Une Association partenaire :
ASSEDD-TOGO

 

Une association philanthropique et humanitaire dont les actions sont orientées vers les plus démunis

Extrait de la Convention de Partenariat entre Menas Togo et ASSEDD-TOGO

« Au vu de la convergence des domaines d’activités propres aux deux associations Menas Togo et ASSEDD-TOGO ; compte tenu du choix électif du Togo par les deux associations, pour la réalisation et la concrétisation de leurs programmes d’actions respectifs ; considérant qu’une collaboration étroite entre Menas Togo et ASSEDD-TOGO créera une synergie forte en leur permettant d’atteindre les objectifs communs, notamment, l’orientation de leur programme d’actions vers l’entraide sociale, la promotion de l’éducation, la formation professionnelle, l’assistance des enfants déshérités et démunis dans leur parcours scolaire […].

Continuer la lecture du texte intégral de la Convention

ASSOCIATION
ESPOIR DES MALADES MENTAUX

Œuvres soutenues
par Menas Togo et ASSEDD-TOGO

Menas Togo, depuis sa création, entretient une relation de partenariat avec ASSEDD-TOGO, une association Loi 1901, à vocation philanthropique et humanitaire, qui œuvre sur place au Togo dans l'assistance à l’enfance déshéritée et démunie dans les zones rurales.

 

ASSEDD-TOGO offre aux enfants de ces régions un accès à l’éducation et elle propose des moyens socio-culturels pouvant prévenir la délinquance juvénile. Ainsi contribue-t-elle, en joignant ses efforts aux structures étatiques et aux initiatives privées, émanant des associations engagées dans le soutien de l'éducation scolaire dans les régions pauvres du pays, à la lutte contre l'illettrisme et l’analphabétisme.

 

ASSEDD-TOGO a été créée au début des années 2000 pour venir en aide aux victimes de la paupérisation croissante des gens de faibles revenus, résultant des crises politiques et économiques successives du pays dans les années 2000-2010. Ses actions ont débuté dans un quartier de la ville de Lomé, Attiégou. Puis, elles se sont étendues à d’autres villes du pays.

Elle est reconnue par les autorités régionales préfectorales de l'intérieur du pays, ainsi que par les chefs-coutumiers traditionnels qui encouragent et soutiennent ses actions.

ASSEDD-TOGO a été enregistrée le 19 octobre 2010 auprès du Ministère de l'Administration territoriale et des collectivités locales du Togo, ses actions sanitaires, sociales et éducatives sont orientées vers les plus démunis : les victimes du chômage, de la misère et de la précarité. ASSEDD-TOGO est présente aujourd’hui dans les régions sud et nord du pays.

 

A ce jour, Menas Togo et ASSEDD-TOGO, ont signé une Convention de partenariat qui définit leurs engagements et énonce leurs obligations et leurs responsabilités respectives dans la conduite des projets que les deux associations s'engagent à promouvoir et à soutenir. ASSEDD-TOGO supervise sur place, au Togo, contrôle et mène à leur pleine réalisation les projets initiés par les deux associations.

 

Menas Togo et ASSEDD-TOGO veulent conjuguer leurs efforts pour aider, dans leur parcours scolaire, les enfants issus des milieux défavorisés d'Ahépé et de Notsè, et leur offrir les conditions favorables à un parcours scolaire susceptible de satisfaire leurs attentes. Elles visent également à offrir aux enseignants des deux établissements scolaires les infrastructures de base et les moyens pédagogiques qui leur permettront de transmettre aux élèves les connaissances qui sont la clef de leur épanouissement social et culturel, ainsi que des repères sûrs, pouvant dissiper leur angoisse, leur crainte de l’avenir et leur doute dans le monde d'aujourd'hui, en mutation constante. Ainsi pourront-ils acquérir, à l'âge adulte, une liberté d'action et l'assurance de trouver leur juste place dans la société.

 

L'engagement des deux associations vient en réponse aux sollicitations de groupements de parents d'élèves d'Ahépé et de Notsè qui en ont fait la demande auprès d'ASSEDD-TOGO.
 

Actuellement, les deux associations unissent leurs efforts pour mener à terme la construction des salles de classes de l’établissement d’Ahépé. A ce jour, seulement six salles de classes sont construites sur les quatorze prévues pour couvrir les différents niveaux du premier et du second cycles.

Les autres œuvres
d’ASSEDD-TOGO soutenues par Menas Togo

 

 

Une stratégie orientée vers la réduction de la pauvreté : le micro-crédit

 

ASSEDD-TOGO a mis en place, depuis sa création, une structure de micro-crédit qui est une stratégie efficace orientée vers la réduction de la pauvreté d’une couche sociale défavorisée et exclue du système financier traditionnel. Cette initiative d’ASSEDD-TOGO, adaptée aux besoins, au niveau d’activité et à l’environnement d’une catégorie sociale acculée à la pauvreté, mise sur des valeurs hautement morales de responsabilité, de solidarité et de participation. Elle contribue, par une offre de micro-crédit à des mères de famille surtout, qui ont un accès difficile au système bancaire, en raison de la faiblesse de leurs revenus, à réduire leur niveau de pauvreté par la création de petites activités de commerce qui leur permettent de garder la tête au-dessus de l’eau et de subsister.

Espoir des malades mentaux du village de Soumbou

 

Au Togo, et dans plusieurs pays d’Afrique, les personnes atteintes de troubles psychologiques ou psychotiques subissent généralement un rejet de la part de leurs familles démunies de toutes ressources face à de telles situations. Les victimes d’un tel rejet, livrées à elles-mêmes, deviennent, faute de structures d’accueil, d’hôpitaux et de centres de soins, des vagabonds errant dans les rues. Au début des années 1990, seuls 23% des États africains disposaient d’une législation concernant la santé mentale et reconnaissaient des droits aux personnes atteintes de maladies mentales. Au compte des initiatives locales dans le nord du pays, l’Association Espoir des malades mentaux, affiliée à ASSEDD-TOGO, essaie de pallier au manque de centres de soins psychiatriques et de structures d’accueil des malades mentaux dans la Région de Kara.

 

Situation générale de la médecine psychiatrique au Togo

Le corps médical du Togo ne disposait en 2015 que de trois médecins psychiatres pour une population estimée à 6 817 000 habitants. La couverture dans le domaine de la santé mentale s’avère très insuffisante.

De création récente, plusieurs structures d’accueil et de prise en charge des malades souffrant de troubles psychiques ou psychiatriques ont vu le jour dans le pays : la Clinique Barruet (Lomé), le CHU Campus, le CHU Tokoin (Lomé), le Centre de santé mentale des Frères-de-Saint-Jean-de-Dieu (Lomé), le Centre de santé mentale Paul-Louis-René-de-Kégué (Lomé), l'Hôpital psychiatrique de Zébé dans la ville côtière d’Aného, le Centre de santé mentale Yendoube à Dapaong au nord du pays. La capacité d’accueil de ces différents hôpitaux et centres de soins est, cependant, très réduite.

L’Hôpital de Zébé à Aného, le seul hôpital psychiatrique du pays, dispose d’une capacité d’accueil d’environ 140 patients. Ceux-ci sont originaires aussi bien du Togo que des pays voisins, tels que le Bénin, le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire. Le service de psychiatrie du Centre hospitalier universitaire (CHU) de Tokoin dispose seulement d'une dizaine de lits et le Centre de santé mentale des Frères-de-Saint-Jean-de-Dieu prend en charge les sans-abris souffrant de maladies mentales.

Les autres unités d’accueil ne proposent que des soins ambulatoires. Le Centre médico-psychologique du CHU Campus (Lomé) est également spécialisé dans l'assistance aux toxicomanes.

 

Une association s’est créée dans le village de Soumbou (Préfecture de Kara), face à une telle situation de souffrance morale des malades mentaux.  Association d’action sociale au service des personnes handicapées psychiques : Espoir des malades mentaux, que soutiennent et accompagnent ASSEDD-TOGO et Menas Togo.

 

Cette association est reconnue d’utilité publique par le Ministère en charges des collectivités territoriales du Togo depuis mai 2006.

 

Espoir des malades mentaux prend en charge les malades recueillis par ses soins dans les rues de la ville, ou confiés par la famille proche. Elle est constitué d'une équipe de bénévoles, regroupés autour d’un thérapeute. Celui-ci assure la prise en charge médicale, morale et spirituelle des malades au sein d’une petite structure de traitements dans le village de Soumbou, distant de 7 km de la ville de Kara.

L’Association a défini dans le cadre de ses activités, la constitution d’une pharmacopée, par la culture et la promotion de plantes médicinales traditionnelles dont les vertus se sont avérées efficaces dans le traitement de certaines maladies mentales. Elle prévoit la création d’une annexe de produits pharmaceutiques ainsi que la construction d’un petit dispensaire.

 

L’association envisage également la création d’un centre artisanal, en vue de pouvoir proposer des activités manuelles aux malades en phase de rémission. Suivant les objectifs définis dans ses statuts, Espoir des malades mentaux veille à offrir à ses patients et protégés, en cas de rémission, une formation professionnelle visant à la réinsertion sociale.